Cévennes en lutte


Accueil du site > Nouvelles de la guerre sociale > Infos lycée JBD à Alès

Infos lycée JBD à Alès

Daté du lundi 4 octobre 2010


Compte rendu du 27 au 30 Septembre

Tiré du site http://jbd-action.over-blog.com

Lundi 27 Septembre

A partir de six heures moins le quart, nous avons commencé à préparer le blocus : à aller chercher des poubelles, des palettes, et des objets en tout genre (la police municipale nous a vus, nous a abordés, et nous a encouragé à continuer le mouvement). Nous avons monté le blocus, à 7h20-7h30 tout était prêt. Nous avons procédé à une assemblée générale, suivie d’une manifestation. Des élèves des autres lycées nous ont rejoints pour un retour vers 11h30 à jbd. Vers midi, une délégation d’élèves à été reçue par le proviseur afin d’entendre les requêtes des élèves, qui voulaient dans un premier temps procéder à un vote pour la suite du mouvement. En milieu d’après-midi, la réponse de l’administration a été négative et le prêt de matériel pour le vote a été refusé. Dans une décision commune, après avoir consulté un maximum de camarades, nous avons décidé de ne plus collaborer avec l’administration et de maintenir le blocus. En fin de journée, un groupe d’élèves s’est organisé pour dormir sur place. La nuit s’est déroulée dans le calme le plus total.

Mardi 28 Septembre

Nous nous sommes retrouvés au petit matin devant le lycée, pour attendre les bus, distribuer des tracs préparés la veille, expliquant les grandes lignes de nos revendications, et préparer une AG. Nos camarades du lycée Prévert à Saint Christol nous ont contactés. Un mouvement s’est organisé dans leur lycée et nous leur avons envoyé du soutien. Ils nous ont ensuite héroïquement rejoints à pieds, au nombre de 500, pour une manifestation avec comme mot d’ordre « LE CALME », qui a été respecté. L’après-midi, des camarades de la Salle nous ont contactés pour du soutien, et le petit groupe qui s’en est occupé, s’est vu rejoint en ville par des élèves de tous les lycées. Malgré quelques difficultés, le CALME a été encore maintenu. De retour à jbd, le groupe s’est restreint, continuant l’organisation du mouvement (banderoles, informations). 19H30 : OUPS. DES CRS. DOUZE camions de crs, et gendarmerie encerclent les SIX élèves volontaires restés pour la nuit. Après quelques coups de fils, les droits de l’homme, les syndicats, les parents d’élèves, et quelques lycéens, se sont rendus en urgence, sur les lieux. Nous constatons alors que les mesures prises par les forces de l’ordre sont « LEGEREMENT » démesurées face à un petit groupe de 50 personnes... Alors que le sous préfet promettait la non intervention des forces de l’ordre si le calme que nous avions comme politique depuis deux jours était respecté. Cette intervention a donc été ressentie comme une trahison. Nous avons néanmoins gardé notre calme et installé un dialogue avec le sous préfet présent sur les lieux. Une « table ronde » a donc été négociée pour jeudi. Nous y verrons donc des membres du lycée, des syndicats, des parents d’élèves et des représentants de l’État.

La dizaine d’élève présents lors de l’intervention a été délogée et a été accueillie par les syndicats à la bourse du travail pour pouvoir profiter d’un espace de dialogue au calme et au chaud.

Il est 00h32 ,nous ne sommes pas couchés, nous préparons la suite du mouvement et nous reviendrons plus nombreux plus unis et plus motivés !

Nous appelons toujours et inlassablement les lycées alentours à se mobiliser avec nous autour de nos revendications !!

Nous ne cèderons pas face à la répression et les actions se poursuivront !!

Mercredi 29 Septembre

Nous communiquerons un compte rendu précis dans les heures qui viennent. Mais ce que nous retiendrons de cette journée, c’est l’importante chaine humaine qui s’est mise en place dès 7h15 ce matin. Dès 7h, au lycée, la police nous attendait, prète à réagir au moindre dérapage. Nous intimidant pour nous dissuader de replacer un blocage matériel à l’entrée du lycée. Mais une rapide concertation nous a tous unis derrière l’idée d’un barrage humain. "Nous n’allons pas nous arrêter là ! MÊME PAS PEUR." L’après-midi une AG à eu lieu à la bourse. La journée de demain a été soigneusement préparée.

Jeudi 30 Septembre

7H : Premier rassemblement d’élève, une poignée

7H20 : Arrivée du premier bus scolaire ; Formation de la chaîne humaine des premiers élèves et distribution de tracts

8H : Répartition des élèves entre les différentes entrées du Lycée.

De 8H à 10H : Blocage du lycée, premiers dérapages des forces de l’ordre

10H : Manifestation lycéenne. Passage à l’action du groupe chargé d’élevé des stocks de matériels pour « re-bloquer » le lycée

11H30 : Retour des manifestants en force et à la charge. Remise en place du blocus à l’aide des stocks constitués au préalable.

12H à 14H : Pause déjeuner

14H à 15H : Regroupement des manifestants de 15H

15H : Seconde manifestation lycéenne : perturbée par la BAC de Nîmes

16H : Retour des manifestants, divers gazés

17H : dispersion des élèves

A l’heure actuelle : les lycéens sont devant le lycée, ils ont froid, ils sont fatigués, mais pas démotivés. Pour eux qui restent toute la nuit : deux fois plus de monde demain !