Cévennes en lutte


Accueil du site > Solidarités contre la répression > Procès de sans-papiers à Nîmes suite à l’incendie du CRA de Marseille

Procès de sans-papiers à Nîmes suite à l’incendie du CRA de Marseille

Daté du lundi 14 mars 2011


Demain (mardi 15 mars) à partir de 9h, 21 personnes des 52 détenus du Centre de Rétention Administrative (CRA) de Marseille, qui a cramé mercredi dernier, passeront devant le Juge des Libertés et de la Détention (JLD) au palais de justice de Nîmes (Cour d’Appel ?) boulevard des Arènes.

Un centre cramé c’est de nombreuses cellules d’enfermement en moins et autant d’arrestations et d’expulsions qui n’auront pas lieu.

SOYONS NOMBREUX DEVANT LE TRIBUNAL POUR EXIGER LEUR LIBERATION.
Feu aux centres de rétention. Ni papiers, ni frontières. Liberté de circulation et d’installation.

*************

Deux des détenus qui ont été transférés à Nîmes sont passés ce samedi devant le JLD, ils ont fait appel de la décision de leur maintien en rétention.

Audience de la cour d’appel du JLD de Nîmes ce lundi 14 mars à 9h30 :

Première affaire :
L’avocat plaide qu’il n’a pas eu accès au dossier de son client qui est resté bloqué à Marseille. Il fait référence à une jurisprudence, établie suite à l’incendie du CRA de Vincennes en 2008, qui stipulait que le transfert suite à un incendie n’excusait pas le fait que les détenus n’aient pas accès aux « droits » élémentaires (de s’habiller, de se restaurer et de se laver,...). Mr. I ajoute qu’il a besoin de soins. Il a très mal à l’épaule. Il n’a pas pu récupérer sa prothèse dentaire restée dans sa cellule après l’incendie.
Le juge estimant qu’il s’agissait d’une atteinte aux droits de la personne à décidé de sa libération immédiate.

Deuxième affaire :
Le juge s’étonne d’avoir un papier de la préf qui l’informe que Mr. O est sorti du CRA de Nîmes ce matin même à 5h, sans précision s’il a été expulsé ou libéré. L’avocat se désiste de l’affaire. Pas de jugement. Nous apprenons plus tard, de l’intérieur du CRA, que Mr. O est bien sorti du centre ce matin pensant qu’on l’emmenait chez le juge. Il apprend une fois dans la voiture qu’il se dirige vers l’aéroport de Marignane pour l’expulser. Lors de son embarquement, il se débat et refuse de monter dans l’avion jusqu’à ce que les keufs se résignent et le reconduisent au CRA de Nîmes. (Mr. O ne souhaite pas retourner en Tunisie notamment parce que depuis le 21 janvier dans le village de Raf Raf, 107 personnes, dont des membres de sa famille, sont portées disparues.)
Il avait fait appel contre son maintien en rétention, parce que lors de son passage samedi devant le JLD son dossier, dont son attestation d’hébergement, était resté bloqué à Marseille. Il reste donc au CRA de Nïmes.

Nous avons aussi appris qu’une des personnes transférées du CRA de Marseille a été expulsée aujourd’hui, il a été reconduit à la frontière italienne.

Vous pouvez appeler directement les détenus au CRA de Nîmes aux

0466277977
0466277971
0466277981
0466277958
0466277969
0466277960

PS : La plupart des détenus ayant perdus leurs affaires dans l’incendie du CRA, ils demandent si on peut leur apporter des vêtements (tous types d’habits masculins).